cookies vegan

Cookies végans

Chose promise, chose due! Je vous avais annoncé il y a peu une recette qui égayerait votre automne et tadaaaaa ! La voilà ! Ce froid me donne des envies de sucré et je ne vous raconte pas tous les Chaï latte que je m’envoie… Ahemm. Il va falloir que je me calme, mais bon, en attendant je vais partager avec vous une recette qui a fait l’unanimité chez moi ; celle des cookies végans au beurre de cacahuète et aux pépites de chocolat. Alors chez nous, l’association beurre de cacahuète/ chocolat c’est un petit mélange qu’on apprécie beaucoup, au point que nous en sommes complètement addicts.

cookies vegan

Sans plus attendre, la recette ! 

  • 3 cuillères à soupe de beurre de cacahuète 
  • 2 cuillères à soupe d’huile de sézame
  • Du sirop d’agave ou 85 gr de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à soupe de miel ou 1 oeuf pour les non vegans (permet d’assouplir la texture de la pâte)
  • 150 gr de farine
  • 110 gr de pépites de chocolat
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de levure chimique 

Préchauffez tout d’abord votre four à 180°C

Mélangez ensuite les ingrédients énoncés ci-dessus, excepté la farine. Vous l’ajouterez à la fin, petit à petit, en l’incorporant bien à chaque fois.

Si vous trouvez que la consistance de la pâte est trop dure, pour les non-vegans vous pouvez rajouter un oeuf ou du miel. Personnellement je n’en n’ai pas mis car j’ai préféré “assouplir” un peu la texture en rajoutant davantage de sirop d’agave pour garder une compo sans produits d’origine animale. A vous de voir donc 😉 

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, faites des petits tas pour former vos cookies. Cette recette ne contenant pas de beurre, la pâte s’étalera très peu une fois au four. Je vous suggère donc d’aplatir légèrement vos cookies avec le dos d’une cuillère pour leur donner une jolie forme.

Enfournez les cookies pour 12 minutes.

Lorsque vous les sortirez, attendez un peu avant de les décoller du papier sulfurisé. Les cookies sortent un peu mous du four, mais durcissent rapidement à l’air.

Servez vous une bonne boisson chaude et dégustez ! 

 

 

 

SARDAIGNE

Petite escale en Sardaigne

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien et que le froid qui s’installe ne vous ralentit pas trop. La bonne nouvelle c’est qu’on peut ressortir plaids, bougies et chocolats chauds à la guimauve, c’est de saison ! Aujourd’hui j’avais envie de vous vendre un peu de rêve et de soleil en vous emmenant faire une virée en Sardaigne.

SARDAIGNE

Vous vous souvenez des conseils que je vous avez donné ici ? Et bien je les ai de nouveau appliqués en septembre. J’ai trouvé une offre de billets hyper intéressante sur Voyagespirates pour Cagliari. J’ai booké un Airbnb chez un hôte hyper sympa et l’affaire était dans le sac. Forcément, comme je suis partie hors saison, tout était moins cher (le pied!).

Je ne vous raconte pas ma joie, lorsque j’ai pu apercevoir des bouts de plages aux eaux turquoises depuis mon petit hublot. J’avais trop hâte !

SARDAIGNE

L’endroit est vraiment sublime. D’un côté vous avez la plage de Poetto, dont la blancheur du sable et la transparence de l’eau vous émerveille à coup sûr.

De l’autre vous avez la vieille ville, située face au port, et cette vieille dame remplie d’histoire est juste à tomber. J’ai tout aimé : l’architecture, les immeubles aux couleurs bariolées, les gens (hyper aimables dis donc!) et la bouffe (surtout les glaces artisanales… MMMmmmm!). 

SARDAIGNE

SARDAIGNE

SARDAIGNE

Ma petite déception, ne pas avoir pu monter en haut du bastion St Remy dont l’accès était fermé, mais honnêtement, je me suis rattrapée sur tout le reste.

SARDAIGNE

SARDAIGNE

J’ai également pu louer un vélo et aller voir les flamands roses (qui finalement ne le sont pas tant que ça). Impossible de les approcher cependant, car ils ont élu domicile au milieu des marais salants. 

Je suis partie début octobre, et sachez qu’à Cagliari il y fait encore très beau et on peut encore se baigner !

SARDAIGNE

Voilà pour cette escapade italienne. Elle aura duré 8 jours pour moi et j’aurais aimé qu’elle continue encore. C’est un endroit que je vous recommande tant la vieille ville et la plage sont magnifiques. De plus, l’endroit est bien desservi par les bus et on s’y repère facilement. 

J’espère que cette balade vous plaira, n’hésitez pas à me donner votre avis et à partager vos bons plans!

En attendant, je vous dis à très vite pour une recette automnale 🙂

baby

Nouvelles en pagaille

Salut les gens, cela fait bien deux mois que je n’étais pas revenue poster ici. Il faut dire qu’à la fois ça m’a manqué, et en même temps j’ai eu besoin d’une bonne coupure. Mais me voilà enfin prête à sortir de ma bulle et venir ici partager avec vous quelques nouvelles…

J’ai appris que j’étais enceinte au mois d’août (Tadaaa!). Un petit choc… Surtout quand on sait qu’une semaine avant de l’apprendre, j’étais joyeusement entrain de festoyer et de fumer comme un pompier en arpentant les rues de la capitale. Du coup, grosse joie en dedans moi, suivie de culpabilité (mais le pauuuvre j’ai dû l’intoxiquer etc… ).

Ceci dit, dès que je sais, j’arrête tout. Fini le bon vin, le fromage qui pue que j’adore, et surtout, le tabac (c’est tabou, on en viendra tous à bout, ok, je sors).

En plus, le petit est chou comme tout: pas ou très peu de nausées, il est là tout sage entrain de faire sa place dans mon bidon et je l’aime déjà.

Passe les fameux 3 mois, où ma gynéco m’annonce que “t’inquiète, les risques de fausses couches sont dépassés”. J’annonce à mes proches l’heureux événement. Sauf que BAM ! 2 semaines plus tard, à l’écho on me parle de “clarté nucale un peu épaisse”. Ce truc, je savais même pas ce que c’était. J’y pensais pas, et d’un coup je me mets à absorber une tonne d’infos le concernant sur le net. On me parle sur un ton grave, on m’envoie faire le tri-test en urgence. On me dit que vu que j’ai 33 ans, je fais partie des grossesses à risques etc, etc… En tout cas, on me file le cafard (et c’est peu dire).

A l’hôpital, le médecin qui me reçoit pour le tri-test, m’explique qu’il ne sert pas à grand chose, et qu’il vaut mieux programmer une amniocentèse tout de suite. On me parle aussi IMG (gloups). Elle me parle comme un mauvais commercial qui veut absolument me refourguer son dernier produit. Elle écoute très peu ce que je lui dit, et emploie le même ton grave que ma gynécologue, que d’ailleurs elle connaît “très bien” et que “je dois absolument garder”. 

Bref, je rentre chez moi le moral dans les chaussettes. Le tri-test a quand même été fait (à la base j’y allait quand même pour ça) et je dois attendre les résultats. La commerciale le médecin ayant bien fait son job, j’avais de toute façon déjà planifié un rdv pour cette fichu amnio. 

Les résultats tombent. On me dit que niveau prise de sang, je suis dans la norme. MAIS, étant à chaque fois soit située dans la moyenne basse ou dans la moyenne élevée, et vu mon âge (à croire que j’ai 60 ans), mon risque d’avoir un enfant trisomique est de 1/28. Je demande au médecin comment des résultats sanguins situés dans la norme peuvent augmenter le facteur de risque. Là, honnêtement, je me suis perdue dans ses explications scientifiques… 

On me convainc de faire une biopsie du trophoblaste. C’est un prélèvement de placenta fait avec d’une aiguille de 20 cm qu’on vous plonge dans le ventre. Franchement, ça fait flipper, mais l’idée que mon petit bout puisse avoir quelque chose encore plus.

Je fais cette biopsie, qui au final est plus impressionnante que douloureuse (je le précise pour celles que ça intéresse). Le résultat tombe 48h plus tard. Mon bébé n’a rien (Alléluia), et c’est un petit garçon.

Soulagement après 3 semaines de panique totale, pendant lesquelles j’ai eu envie de chialer comme une môme. 

Sincèrement, je ne pense pas que je referais les tri-test and co… Quand je repense à l’état de stress dans lequel ça m’a plongée pour finalement pas grand chose, je me dis que ça n’en vaut pas la peine.

D’ailleurs, n’hésitez pas à me donner votre avis sur la question, surtout si vous êtes déjà passés par là, ça m’intéresse beaucoup ! 

Enfin voilà, cette période un peu nulle étant derrière moi, l’envie de revenir partager par ici se fait de nouveau sentir, et cela me réjouit ! 

Je vous souhaite à tous un bon week end, on se dit à très vite, promis. J’ai déjà 2-3 trucs à partager avec vous ( un petit voyage en Sardaigne et une bonne recette pour cet automne !).

Bises les chats !